Glace de mer et vagues: l'expérience BicWIN 2017 et la "bouée volante"

Les banquises Arctique et Antarctique évoluent très vite. Pour comprendre comment ça marche, en particulier au bord où les vagues peuvent jouer un rôle important, le LOPS collabore avec l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). La campagne BiCWIN 2017 fait suite à une première expérience en 2016, dans le Saint Laurent. Un des objectif de l'expérience est de comprendre comment les vagues fracturent la glace de mer, et comment, en retour la glace influence le champ de vagues. En plus d'un suivi vidéo depuis la côte sous la direction de Dany Dumont, professeur à l'UQAR , Peter Sutherland, chercheur au LOPS déploie des "bouées holographes" qui mesurent le mouvement des vagues... Alliant sport et science, la déploiement se fait en "canot à glace", un sport typique du Quebec... mais quand la glace est fracturée cela devient compliqué.  En 2016 il a été très difficile d'installer une bouée proche du bord de glace.   Une des nouveautés 2017 est la mise au point d'une "bouée volante":  un drone porte le même capteur se pose sur une plaque de glace et mesure ses mouvements sous l'effet des vagues.