Mesurer les vagues dans la banquise depuis l'espace: ça marche!

La cartographie des hauteurs de vagues par des images radar de la glace de mer vient d'être démontrée par une équipe menée par des chercheurs du LOPS, grâce aux données acquises lors de la campagne "Sea State" en mer de beaufort. Ces résultats viennent d'être publiés par la revue  "Remote Sensing of Environment".

Cette nouvelle technique étend notre capacité à mesurer les vagues en mer (voir  http://oceanwavesremotesensing.ifremer.fr ) vers les régions couvertes par la banquise.  En fait il est plus facile de mesurer les vagues en présence de banquise car les vagues de haute fréquence sont fortement atténuées dans ce cas, ce qui simplifie la relation entre la forme des vagues et l'image radar. On est même capagle de faire une cartographie détaillée des vitesses induites par les vagues, alors que sans glace on doit se contenter d'une mesure statistique, représentée par un spectre.

La suite des travaux passe par le traitement automatique de toute l'archive d'images radar acquises dans la glace par Sentinel 1A et 1B  (plus de 5000 images par mois), et l'acquisition de données in situ complémetaires pour vérifier les propriétés des images radar.  On dispose désormais avec  Sentinel 1A et 1B de plus de données sur les vagues dans la banquise qu'avec toutes les campagnes in situ précédentes, ce qui permet d'étudier les phénomènes de dissipation de l'énergie des vagues. Cette dissipation est associée à une poussée de la banquise par les vagues. Avec ces nouvelles données, on peut donc s'attendre à une amélioration de notre compréhension de la dynamique de la banquise en  Arctique et Antarctique.