Première estimation directe du transport de volume et de masse d’eau à travers la dorsale de Reykjanes

La dorsale de Reykjanes, qui constitue la partie nord de la dorsale médio-atlantique, influence fortement la circulation cyclonique du gyre subpolaire de l’Atlantique Nord, composante majeure du système climatique. Jusqu'à présent, aucun ensemble de données n'était disponible pour décrire la circulation à travers la dorsale. Pour combler ce manque, des mesures de vitesse et de propriété de l’écoulement à travers la dorsale ont été effectuées le long du sommet de la dorsale en 2015, de l'Islande à 50°N. Au nord de 53.15°N, le flux était principalement dirigé vers l'ouest. Ce flux définit la branche ouest du gyre subpolaire et notre étude fournit la première estimation directe de son intensité. L'écoulement vers l'ouest suivait deux passages privilégiés liés à des caractéristiques bathymétriques spécifiques: la zone de fracture Bight (57°N), qui constitue une ouverture profonde dans la dorsale, et à 59–62°N, où la bathymétrie se creuse rapidement vers le sud. La circulation horizontale du bassin islandais relie ces passages au courant Nord-Atlantique qui coule vers l'est au sud de 53.15°N. La connaissance de ces flux à travers la dorsale est une condition préalable à la compréhension de l'évolution du courant d'Irminger, courant important qui transporte des eaux subtropicales vers les régions de convection profonde des mers d'Irminger et du Labrador.