Un océan aléatoire pour mieux représenter la variabilité de l'océan réel

Représenter la dynamique de l'océan (ou de l'atmosphère) peut se faire avec des modèles théoriques plus ou moins complexes. Il peut s'agir par exemple du modèle de Quasi-Géostrophie de Surface, ou plus simple encore, du modèle de Lorenz. Dans ce contexte, nous avons développé une méthode stochastique pour mieux comprendre le rôle des petites échelles qui ne sont pas résolues dans les observations ou dans les modèles numériques. En remplaçant le terme de transport de l'équation de Navier Stokes par un terme de transport aléatoire on peut formuler un modèle avec des propriétés intéressantes, capable de représenter une forte varaibilité qui n'est pas facile à retrouver avec des méthodes plus classiques de clôture turbulente et/ou ensembles avec perturbations initiales.

Lien vers la publication .