Océanographie Spatiale et Interface Air-Mer

L'interface air-mer ou air-glace-mer, est directement accessible à la télédétection et permet d'analyser les échanges entre océan et atmosphère (eau, gaz, chaleur, quantité de mouvement, energie) et la dynamique de l'interface proprement dite (vagues et glaces de mer).

Notre équipe développe un savoir faire spécifique pour l'interprétation de la télédétection spatiale dans le domaine micro-ondes par des méthodes actives et passives, en cohérence avec une compréhension de la « micro-physique » de l'interface air-mer.

La programmation des missions spatiales est connue et vise à long terme. C'est un élément structurant sur tous les plans - humains, techniques et aussi scientifiques. Nous sommes fortement impliquée dans les missions spatiales de l'ESA, du CNES et d'EUMETSAT (SMOS, Metop, SARAL, Jason, Sentinel 1A, Sentinel 3, CFOSAT, SWOT) tant sur la définition des capteurs et de leurs algorithmes de traitement, la calibration et validation, jusqu'à l'exploitation scientifique. En particulier, N. Reul est le PI pour la mesure de la salinité par la mission SMOS.

Le développement des compétences en mesure in situ et modélisation numérique permet de généraliser des modèles semi-analytiques par une modélisation numérique couplée océan-vagues-atmosphère, et un renouvellement du travail sur les flux turbulents par l'étude de leur variabilité à petite échelle. Ce renouvellement s'inscrit dans le contexte des axes 1 (océan à haute résolution) et 7 (états de mer et structures en mer) du LabexMer. Ces travaux sont naturellement en collaboration avec l'équipe « Océanographie Côtière » (échanges océan-atmosphère en zone côtière), et l'équipe océan et climat (cycle de l'eau et dynamique de la banquise).

L'équipe s'organise autour de 4 thématiques qui s'appuient sur des développement techniques spécifiques, par exemple